Bande-annonce
La presse en parle

"Pour son premier film comme réalisatrice, Carole Laure prend un maximum de risques, en explorant, à la lisière du réalisme et du conte, le mal-être, indicible, de ces blessés affectifs. Sans inhibition, elle pratique un cinéma brut, à cru, calqué sur les élans spontanés de ce quintette déglingué. Marie a sans doute trop de "cas" à traiter pour que son lien avec chacun ne soit un peu sommaire. Mais les émotions sont à vif (comme son interprétation) et traduisent l'évidente sincérité de la démarche." Jean-Claude Loiseau, Télérama

"Un tel engagement mérite le respect, mais le cordon ombilical entre le film et le spectateur a été coupé quelque part, et bien trop vite. Le sujet principal, le manque affectif, n'est pas en cause. Les autres thèmes abordés (...) non plus. Cette volonté d'évoquer des sujets graves, à risques, dans un premier film, attire même la sympathie. Pourtant, l'ensemble ne colle pas, même si on doit le prendre comme un conte et non comme un drame réaliste." Philippe Descottes, Mcinéma.com

"Dommage que la mise en scène handicape à ce point cette description d'une névrose peu commune." Nicolas Schaller, Première

    mood_bad
  • Aucun commentaire pour le moment.
  • Ajouter votre avis