Bande-annonce
La presse en parle

"Pour son premier long-métrage, la cinéaste québécoise Anne Emond, 30 ans, fait une entrée fracassante avec cette oeuvre poétique et radicale qui n'est pas sans rappeler "La maman et la putain", de Jean Eustache, avec des accents à la Bergman." Jean-Claude Raspiengeas, La croix.

"Les longs monologues, que l'on devine très écrits, mélange de banalités et d'intuitions touchantes (...), constituent les points forts d'une oeuvre qui accorde aux comédiens une attention constante mais exigeante."  Jean-François Rauger, Le Monde.

    mood_bad
  • Aucun commentaire pour le moment.
  • Ajouter votre avis