La presse en parle

"Dans son premier film de fiction, Bernard Émond, aborde sans complaisance le problème de l'alcoolisme, qui est ici la cible d'une femme. C'est dans la psychée de son personnage qu'il puise la source de ce problème, sans jamais le justifier, ni le condamner. La photo de Jean-Claude Labrecque léchée et le jeu d'Élise Guilbault ressortent comme les points forts de cette première fiction lente et ténébreuse, mais aussi joliment réussie." Charles Henry Ramond, Films Quebec

 

    mood_bad
  • Aucun commentaire pour le moment.
  • Ajouter votre avis