© Michel Giroux
Mots-clés

Rencontre avec Marcel Carrière

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email

En mai 2019, le festival Doc-Cévennes proposait à Marcel Carrière d’accompagner la rétrospective « Michel Brault et le cinéma direct : une décennie (1958-1968) » dans le cadre de son Focus Québec. Au programme, une sélection de classiques du cinéma québécois des années 60 (Les raquetteurs, La lutte, Le temps perduLes enfants du silenceQuébec-USA l’invasion pacifique, Seul ou avec d’autres), l’inédit Sartre et de Beauvoir ou encore les collaborations françaises de Brault comme Les inconnus de la terre ou Chronique d’un été.

Nous avons mis à profit cet événement pour rencontrer Marcel Carrière, pionnier du son synchrone, membre éminent du Programme français au temps de sa splendeur, puis cinéaste et enfin membre de la direction de l’ONF. De fil en aiguille, au gré des souvenirs tels qu’ils se précipitent parfois, nous creusons dans cette mémoire collective à la rencontre des fantômes des Brault, Groulx, Jutra, y évoquons la carrière de Fernand Dansereau, les amitiés anglophones nées de l’aventure du Candid eye, l’aventure du cinéma d’époque sans budget ou ses voyages en Afrique ou en Chine et enfin, la fin de l’âge d’or de l’ONF. Cet entretien est aussi un hommage à la technique et à l’esprit d’invention, une histoire de comment se fait le cinéma, trop souvent restée secrète.

Entretien avec Pierre Audebert réalisé au festival Doc-Cévennes de Lasalle à lire dans son intégralité >>> par ici

Les derniers articles du blog

mood_bad
  • Aucun commentaire pour le moment.
  • Ajouter un commentaire