Biographie

Andrée-Anne travaille depuis 2015 comme productrice chez Terre Innue. Diplômée en Cinéma et Journalisme, elle souhaite, par les projets qu’elle mène, promouvoir les enjeux liés aux Premiers Peuples et faire en sorte qu’ils soient présentés selon leur point de vue. Outre le long-métrage documentaire Je m’appelle humain (2020 – Radio-Canada/ARTV, Meilleur documentaire canadien à VIFF et CIFF), elle a produit le documentaire Du teweikan à l’électro (2018 – Radio-Canada/ARTV/CBC North – Meilleure direction photo en documentaire aux Prix Gémeaux) ainsi que le long-métrage documentaire Innu Nikamu : Chanter la résistance (2017 – Canal D/APTN – Prix IRIS du Meilleur documentaire), trois films s’étant illustré dans de nombreux festivals. Andrée-Anne produit présentement le long métrage d’animation Ghostdance (co-production a_BAHN/Les Films d’Ici), un drame familial dans le contexte des féminicides autochtones, ainsi que le long métrage documentaire Il faut tout un village, sur la revitalisation des pratiques de naissance traditionnelles dans les communautés autochtones éloignées.

 

Crédits images

Festival 48 secondes

Filmographie

Il faut tout un village (à venir)

Ghostdance (à venir)

Je m’appelle humain (2020)

Innu Nikamu : Chanter la résistance (2017)

Du teweikan à l’électro (2018)

Entrevue de Mon cinéma québécois en France

    Merci pour votre participation !

    Abonnez-vous à notre newsletter