Laurence anyways

12,00

de Xavier Dolan (2012)

Dans les années 1990, Laurence annonce à Fred, sa petite amie, qu’il veut devenir une femme.

Mélodrame fleuve mais flamboyant où le génie de Melvil Poupaud rivalise avec celui de l’auteur.

Plus que 1 en stock

UGS : LAU-068 Catégorie : Étiquettes : , , , , , ,

Description

Montréal, 1989. Laurence Alia, professeur de lettres au CÉGEP vit le parfait amour avec Fred, réalisatrice. Le couple est harmonieux, insouciant et peu conforme. Un jour leur vie bascule alors que Laurence annonce à Fred qu’il souhaite devenir femme, ce qu’il est au fond de lui depuis toujours. Sous le choc, Fred s’éloigne un moment pour réfléchir puis accepte finalement d’accompagner l’amour de sa vie dans sa métamorphose.
Après plusieurs hésitations, c’est en janvier 90 que Laurence apparaît pour la première fois habillé en femme dans sa classe sous le regard médusé des élèves et enseignants. Après avoir avorté de Laurence, Fred tombe en dépression et se fait plus distante. Mais l’amour de Laurence lui permet de tenir le coup malgré la pression exercée par sa propre famille et par la société encore en proie aux préjugés et aux tabous.
Mais malgré cette amorce qui semble prometteuse, Laurence est lâché par ses collègues sous la pression des parents. Il quitte le CÉGEP et se lance dans une carrière d’écrivain. Rejeté par sa mère au moment où il a le plus besoin d’aide, Laurence trouve alors refuge et réconfort chez les Five Roses, une famille de vieilles excentriques tenant un magasin d’antiquités à Montréal, seules capables de le comprendre.
Fred, qui a fait connaissance d’Albert, part refaire sa vie à Trois-Rivières. De son côté, Laurence, en couple avec Charlotte, garde le secret espoir de retrouver un jour celle qu’il a toujours aimé. (Films du Québec)

Prix d’interprétation féminine Un certain regard pour Suzanne Clément

Grand prix et prix de la Jeunesse Festival du film romantique de Cabourg

Meilleur film canadien au festival de Toronto 2012

Queer Palm Cannes 2012

Prix collégial du cinéma québécois 2013

Meilleurs maquillage et meilleurs costumes Écrans canadiens 2013

 

 

Informations complémentaires

Année

2012

Réalisateur

Xavier Dolan

Productrice

Lyse Lafontaine (Lyla films)

Acteurs, actrices

Melvil Poupaud I Monia Chokri I Nathalie Baye I Suzanne Clément I Yves Jacques I Mylène Jampanoï I Xavier Dolan

Durée

2h39

Editeur

MK2

Langue

Français

Sous-titres

Sourds et malentendants

Image

1.33 I16/9 compatible 4/3

Son

5.1 et 2.0 dolby digital

Zone

Zone 2

Presse et avis

“: « Je crois que j’attendais ce grand rôle depuis longtemps en fait, ça m’a reboosté, ça m’a redonné de l’énergie pour tourner avec d’autres cinéastes. » Melvil Poupaud,  interview dans les Inrocks

“Filmé avec flamboyance et servi par une distribution hors pair, Laurence Anyways est un portrait convaincant et sincère sur la difficulté de vivre en étant différent” Charles Henri-Ramond Films du Québec

” il s’agit d’une aventure personnelle (le changement de sexe) synchrone avec les changements d’une époque et le désir d’absolu et de liberté, l’élan rimbaldien qui caractérise le travail de Xavier Dolan.” Olivier Père

“un tourbillon ininterrompu d’émotions faites lumières, sons, rythmes et mots.” Jean-Michel Frodon, Slate

“Ses films ressemblent à une bouche bavant de rouge à lèvres, d’où jailliraient des vérités cruelles sur l’amour, les sentiments, la difficulté de vivre. ” Jean-Philippe Tessé, Cahiers du cinéma

“Laurence Anyways” est un film fleuve qui ne cesse de s’ouvrir, de nous emmener plus loin, avec un formidable appétit de cinéma. Frédéric Strauss, Télérama

“Xavier Dolan livre un film-fleuve bouillonnant, porté par deux acteurs principaux (Melvil Poupaud et Suzanne Clément) qu’il dirige magistralement.” Marie Héligon, Fiches du cinéma

Interview

Interview Xavier Dolan revue Séquences

Articles

“Le septième art hors des frontières nationales : le pouvoir de la langue et de l’imaginaire culturel dans les films du cinéaste québécois Xavier Dolan” par Valérie Mandia

dans Francophonie canadienne et pouvoir
N° 37, printemps 2014

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Laurence anyways”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.