GG_Stills_3_webjpg
Mots-clés

Le meilleur du court québécois à Trouville

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur email
Email

La 21e édition d’OFF-COURTS TROUVILLE, rencontre France-Québec autour du court-métrage, se tiendra du 4 au 12 septembre 2020. Axé France / Québec, l’événement est international et réunit chaque année des professionnels de nombreux pays pour présenter un événement multidisciplinaire, avant-gardiste et convivial.

 

La mise en chantier de Mon cinéma québécois en France avait été lancée à Trouville en 2018, nous en gardons évidemment un beau souvenir. L’accueil chaleureux et le tapis rouge déroulé pour notre projet à cette occasion (la présentation lors de la WebTV est toujours accessible) nous a permis de faire de nombreuses rencontres et commencer à concrétiser des partenariats à long-terme !

Le festival Off-courts est un rendez-vous à ne pas manquer pour tous les amateurs de cinéma québécois. C’est là-bas que de nombreuses réalisatrices et de nombreux réalisateurs ont faits leurs premières armes ou ont présentés leurs premiers travaux. Des occasions uniques donc de faire des rencontres, de découvrir les talents de demain, voire même de participer à des projets de création.

En ce qui concerne les courts québécois en compétition, on peut vous dire que ce cru 2020 est particulièrement bon ! Loin de nous l’idée de le comparer aux précédentes sélections, mais pour avoir eu la chance de découvrir une bonne partie des films lors de leurs passages au Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand en février dernier : La saison des Hibiscus, La chambre, SDR, Cayenne, Zoo, Goodby Golovin, Je finirai en prison ou encore le multiprimé Physique de la Tristesse sont donc d’ores et déjà indispensables à découvrir. Parmi les autres découvertes, on vous conseille fortement Clebs, Nitrate ou encore Landgraves qui ont été largement récompensés au Québec ou ailleurs.

D’autres films québécois sont présentés Hors-compétition, lors de séances à thèmes, notamment Aimé, de l’actrice Fanny Mallette, ou encore Solstice d’un coeur brisé, en compétition en ligne lors de la dernière édition du Festival 48 images seconde.

Trouville c’est aussi du long, en organisant des programmes Du court au long, le festival a eu la bonne idée d’offrir au public des événements qui permettent de découvrir les longs-métrages des réalisateurs reconnus pour leurs courts. Cette année, Matthew Rankin qui présentera en Le Vingtième siècle (en discussion virtuelle) à l’issue de la programmation de ses 4 premiers courts. À noter que le film fait également partie de la programmation de L’étrange festival le 4 septembre…

La liste est longue, vous l’aurez compris, si vous aimez le cinéma québécois, votre destination est toute trouvée du 4 au 12 septembre !

Les derniers articles du blog

Sortie nationale : Antigone ! (enfin)

Attendu depuis le mois d’avril, Antigone de Sophie Deraspe sort enfin dans toute la France (et même la Belgique) grâce à Alchimistes Films qui

mood_bad
  • Aucun commentaire pour le moment.
  • Ajouter un commentaire