Oeuvre complète sur écran d'épingle Jacques Drouin

16,00

Le document de référence indispensable pour pénétrer dans l’univers créatif de cet artiste animateur et de sa “machine à rêver”.

Mots-clés

En stock

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Description

Unique, poétique, l’oeuvre de Jacques Drouin est indissociable de l’écran d’épingles d’Alexeïeff-Parker, cet instrument mythique dans l’histoire du cinéma d’animation.

Trois exercices sur l’écran d’épingles d’Alexéïeff (1974 – 4 min), court métrage d’animation réalisé en trois parties à l’écran d’épingles d’Alexéïeff-Parker. Avec ces trois exercices, le réalisateur Jacques Drouin expérimente avec seul le jeu de la lumière et de l’ombre. Originale, cette expérience nous présente une réalité qui n’est pas tronquée bien qu’elle puisse apparaître ainsi : la faculté d’émerveillement saura créer le lien nécessaire entre le quotidien et la façon dont il a été rendu.
Le paysagiste (1976 – 7 min), une animation puissante réalisée avec l’écran d’épingles d’Alexeieff-Parker convie le spectateur à un voyage dans le subconscient. Film sans paroles.
L’heure des anges (1986 – 19 min), de sa fenêtre, un jeune homme voit une femme traverser un parc. Il court à sa rencontre. Mais en voulant attraper une rose qu’elle lui lance, il est renversé par une voiture. Frappé de cécité temporaire, il se heurte dès lors à son environnement et n’a de repos que lorsque cette femme mystérieuse lui apparaît de nouveau. Technique jumelant les marionnettes et l’écran d’épingles animé pour la première fois en couleurs.
Ex-enfant (1994 – 5 min), ce court métrage d’animation raconte l’histoire d’un homme et de son fils, tous deux enrôlés, lors d’un conflit armé. Tapi au fond de la tranchée, le jeune garçon est paralysé par la peur. Son père le remplace au poste de tir et est aussitôt abattu. Saisi d’horreur, l’enfant comprend que la guerre n’est pas un jeu. Inspiré par l’article 38 de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, ce film illustre le droit de l’enfant de moins de 15 ans à ne pas être enrôlé dans l’armée.
Une leçon de chasse (2001 – 13 min), Réalisé à l’écran d’épingles par Jacques Drouin, ce court métrage d’animation est inspiré d’un conte du romancier Jacques Godbout. Nous sommes en pleine saison de chasse : le jeune Antoine est fasciné par son voisin, un mystérieux personnage réputé grand chasseur. Il réussira à convaincre son nouvel ami de l’initier aux secrets de la chasse. En pleine forêt, une grande surprise les attend tous les deux…
Empreintes (2004 – 6 min), ce court métrage d’animation aborde une toute nouvelle façon de concevoir l’image animée sur écran d’épingles. Inspiré par Les Barricades mystérieuses de Couperin, Drouin fait pivoter l’écran sur lui-même et capte ses reliefs à la lumière rasante, créant ainsi une sculpture dont les formes savamment modelées nous sont dévoilées par la pellicule photographique. Film sans paroles.

Informations complémentaires

Année

2009

Production

ONF

Durée

1h55

Langue

Français I Anglais

Editeur DVD

Les Films du paradoxe

Zone

Zone 2

Bonus

Films étudiants
Bandes annonces
Séquences animées commentées par l’auteur
Portrait documentaire
Livret bilingue de 90 pages

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Oeuvre complète sur écran d’épingle Jacques Drouin”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.