L'Homme qui plantait des arbres

15,00

La semence d’arbre que plante le berger est le symbole de toutes nos actions, bonnes ou mauvaises …

Mots-clés

Plus que 1 en stock

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Description

L’homme qui plantait des arbres raconte l’histoire d’Elzéard Bouffier, un berger provençal, qui reboise patiemment un coin de pays d’où la vie s’était retirée. La fascination du narrateur pour l’homme et sa mission l’amène à retourner à la montagne à plusieurs reprises.

Il y voit un paysage désolé et balayé par les vents se transformer graduellement : des sources, des champs cultivés et des villages bourdonnants de vie renaissent au cœur d’une incroyable forêt issue du travail tenace d’un seul homme habité d’une rare générosité.

1987

Prix du public et prix Canal Plus – Festival international du cinéma d’animation à Annecy, France.

Grand Prix du Festival – 6ème Édition du Festival international du film sur l’environnement et la nature, Royan, France.

Premier prix “Meilleur film d’animation” et “meilleur film”, Los Angeles Animation Celebration.
Deuxième Prix “Meilleur film enfants et jeunesse” et Prix d’un jury “Meilleur film du festival” – 7ème Festival international du film d’Odesse, Danemark.
Grand Prix – Festival international d’animation, Hiroshima, Japon.
Mention spéciale, “Prix Écologie” au Prix Italia, Italie
Prix Hugo d’argent, 23ème Festival international de films de Chicago, E-U.
Grand Prix du court métrage “Épi d’or” – Semaine internationale du cinéma, Valladolid, Espagne.

Prix Télébec “Meilleur court métrage”- 6ème Festival du cinéma international d’Abitibi-Temiscamingue, Canada

1988

Prix du public – Festival du court métrage de Clermont-Ferrand, France.

Prix Normande-Juneau “Meilleur court métrage” – Les Rendez-vous du cinéma québécois, Montréal, Canada.
Gémeaux, Catégorie animation – Académie canadienne du cinéma et de la télévision, Canada.
Prix du meilleur film Catégorie animation – Festival du courts-métrages de Tampere, Finlande.
Oscar® du meilleur court métrage – Academy of motion Picture Arts en Sciences, Los Angeles, É-U.
Un “Crystal Apple” – National Education Film Festival, Oakland, É-U.
Prix Asifa International – Festival de Zagreb. Prix hommage à l’ensemble de son œuvre.
Prix Rockie “Meilleure émission pour enfants” – Festival de télévision de Banff, Canada.
Camério du Meilleur court métrage – 6ème Carrousel International de Rimouski, Canada.
Grand Prix du Festival et Prix du public – Festival international d’animation d’Ottawa, Canada.
1989-1990

Meilleur Film d’animation – 22ème Festival d’animation et de la vidéo de BACA, NY.

Prix spécial du jury – Festival international du film pour la jeunesse, Moscou, Russie.
Premier Prix catégorie “Religion and philosophy” Festival international du film éducatif de Birmingham, Alabama.
Prix “Emily” et “Blue Ribbon Award” – American Film and video Festival, Chicago, É-U.
Prix d’excellence de l’institut de radiotélévision pour enfants, Toronto, Canada.
Mention honorable, Catégorie “Animation” – 20th Annual Baltimore Independant film and video Makers Competition, É-U.
Mention “Qualité artistique” Festival Okomédia, Freiburg, Allemagne.
Prix Meilleur Film – National Arbor Day Foundation, Nebreska City, É-U.
1993

Castor d’or pour le meilleur film d’animation au Festival du film Québécois, Morteau France.

Informations complémentaires

Année

1987

Réalisateur

Fréderic Back

Production

Société Radio-Canada

Durée

30 minutes

Éditeur DVD

Les Films du paradoxes

Langue

Français

Image

Couleur

Son

Stéréo

Zone

Zone 2

Bonus

CRAC ! (1981 – 15 min) Oscar du Film d’animation de 1982 – Une berceuse participe à l vie d’une famille et à toutes les fantaisies des nombreux enfants !

Entretiens avec Jean Giono et avec Hubert Tison (30 min)

Presse

“Hymne écologique et lyrique, une fresque colorée, tantôt brueghlienne, tantôt goyesque avec la touche de Cézanne, la lumière de Monet et la palette de Renoir…” Libération

“A défaut de déplacer les montagnes, ce superbe film a fait pousser des fôret entières au Québec, où vivait l’auteur, lui-même ecologiste convaincu. Des légions d’enfants ont décidé d’imiter le héros de cette histoire !” Télérama

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “L’Homme qui plantait des arbres”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.