La rivière cachée

20,00

Au cœur d’une forêt profonde, coule une rivière. Sur ses berges, des hommes et des femmes se confient.

Toujours aussi contemplatif, Jean-François Lesage se coule cette fois dans le lit d’une belle rivière gaspésienne.

Mots-clés

Plus que 1 en stock

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Description

Au cœur d’une forêt profonde, coule une rivière. Sur ses berges, des hommes et des femmes se confient. Dans ce lieu reculé, propice à la réflexion, ils se questionnent sur ce qu’il faut pour atteindre la paix intérieure, supposent l’importance de transmettre quelque chose aux générations futures, réalisent que la fusion amoureuse est un idéal impossible. Alors que le soleil décline derrière les montagnes, les baigneurs s’avouent amèrement le cul-de-sac de certains rêves, mais trouvent encore du sens dans la contemplation de la nature, des étoiles et de la lune.

 

Prix spécial du Jury de la compétition nationale longs-métrages RIDM 2017

Informations complémentaires

Année

2017

Réalisateur

Jean-François Lesage

Production

Les Films de l’Autre

Durée

1h15

Langues

Français I Chinois (mandarin)

Sous-titres

Anglais I Français

Image

Couleur I 1.85.1

Son

5.1

Editeur

Les films du 3 mars

Zones

All zone

Disponibilité

DVD, VOD

Presse

“Ce film méditatif, d’une beauté subtile, résiste à la description : sa force sereine tient à la justesse du regard du cinéaste, à sa complicité bien sûr avec ceux et celles qu’il a rencontrés, parfois attirés, par les profondeurs de cette forêt qui nous semble impénétrable.Robert Daudelin, Revue 24 images

“cet endroit sauvage et imprévisible revêt un rôle de révélateur. Il imprime même sur le déroulement du récit une trace indélébile. Grâce à lui, Lesage créé un parallèle surprenant entre la découverte de soi et l’exploration d’un milieu naturel encore vierge.” Charles-Henri Ramond, revue Séquences

“On émerge de La rivière cachée avec le sentiment d’avoir atteint d’étranges profondeurs, de s’être approché un peu plus près d’une certaine vérité de l’existence. Celle de la présence au monde, aux autres, à la nature. La possibilité de penser le vivre-ensemble autrement que par la domination de l’égo et la toute-puissance du Je. Et surtout, le rappel de la présence immense, inouïe, grandiose de la nature, qui nous rappelle l’arbitraire de nos destins et le miracle de nos existences, même dans le drame, la souffrance ou le doute.”  Naomie Décarie-Daigneault, Panorama-Cinéma

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La rivière cachée”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.