Dany Laferrière - La dérive douce d'un enfant de Petit-Goâve

12,00

Plus qu’un voyage physique, le documentaire présente un voyage cinématique fascinant et nous plonge tout droit dans l’imagination déchaînée de l’auteur.

Mots-clés

Plus que 1 en stock

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Description

Connu pour sa détermination, sa force, son honnêteté parfois brutale et inconfortable, Lafferière présente à ses lecteurs une image du « premier monde » à partir de son regard d’homme sauvage mais lucide, assoiffé de vie et de littérature, avec un appétit vorace pour absolument tout ce que lui offre la vie. Dans La dérive douce d’un enfant de Petit-Goâve, on l’accompagne dans une douzaine de villes dont Montréal, Paris, New York, Port-au-Prince jusqu’au mythique village de pêcheurs de Petit-Goâve. La promenade en Haïti, pays de contrastes où un bonheur sensuel côtoie une violence anarchique, nous mène à une réflexion sur le pays de son enfance et celui d’aujourd’hui, principale source de son inspiration, et sur l’exil. C’est là que s’impose L’énigme du retour, son dernier livre. Plus qu’un voyage physique, le documentaire présente un voyage cinématique fascinant et nous plonge tout droit dans l’imagination déchaînée de l’auteur.

  • Sélection officielle au Festival International du Film PanAfricain de Cannes 2010
  • Mentions spéciales du jury au Festival International du Film Insulaire 2010
  • Prix du pulic au RIDM 2009 

Informations complémentaires

Année

2009

Réalisateur

Pedro Ruiz

Production

Pedro Ruiz

Durée

1h24

Editeur

Les Films du 3 Mars

Langue

Français

Sous-titres

Anglais

Image

16/9 Couleur

Son

Stéréo

Zone

Zone 2

Presse

“La dérive douce d’un enfant de Petit-Gôave nous amène à la rencontre de l’un de nos cinéastes les plus charismatique : Dany Laferrière (…) . Par touches, le film fait le portrait avec sensibilité et humour de se fascinant conteur.” Helen Faradji, 24 images

“Un joli film, qui jongle parfois avec l’esthétique bédé, mise sur l’humour, mais laisse l’homme parler, ce qu’il sait faire si bien.” Odile Tremblay, Le Devoir

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Dany Laferrière – La dérive douce d’un enfant de Petit-Goâve”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.