Animation en folies ! Volume 2

17,00

22 Films des maîtres de l’animation … volume 2 !

Plus que 1 en stock

UGS : AEF-351 Catégories : , Étiquette :

Description

DVD 1 :

Sur la route de Anita Lebeau, quatre sœurs qui partagent la banquette arrière de la voiture familiale et unissent leurs imaginations débordantes l’espace d’une traversée des Prairies canadiennes. Le film explore avec dynamisme les thèmes de la relation entre sœurs et de l’impulsion créatrice.

 Les yeux noirs  de Nicola Lemay, Mathieu, qui n’a jamais peur du noir parce qu’il y vit toujours, et se plaît à jouer au détective lorsque vient le jour de son anniversaire.

55 chaussettes  de Co Hoedeman, les années 1944-1945, c’est la guerre. Aux Pays-Bas, durant le long hiver de la faim, des femmes récupèrent la laine d’un joli couvre-pied et tricotent 55 chaussettes qui serviront de monnaie d’échange contre de la nourriture. Plongeant dans ses souvenirs d’enfance, Hoedeman livre ici un film poétique et simple, d’une rare beauté.

 Rose & Violet  de Luc Otter et Claude Grosch, deux sœurs siamoises sont recrutées pour être les acrobates vedettes du plus grand cirque du monde. Elles sont promises à un immense succès, jusqu’à ce que l’arrivée d’un nouvel homme fort au sein de la troupe d’artistes provoque une dispute tragique… Les cinéastes Luc Otter et Claude Grosch utilisent une technique numérique à mi-chemin entre le papier découpé et la pâte à modeler pour créer un univers étrange et attachant.

Waseteg  de Phyllis Grant, Waseteg relate l’histoire d’une jeune Mi’kmaqdont le nom signifie « lumière de l’aube ».  Malheureusement, la joie de sa naissance est assombrie par la mort de sa mère. Avec le temps, ses sœurs éprouvent de la rancœur à son égard, et Waseteg grandit dans la solitude et la tristesse.

Higglety Pigglety Pop! ou La vie a sûrement plus à offrir  de Chris Lavis et Maciek Szczerbowski, Jennie a tout. Elle possède deux écuelles, deux coussins, et un gilet rouge pour les temps froids. Elle a même un maître qui l’aime. Mais Jennie en a assez. Au beau milieu de la nuit, elle entasse toutes ses possessions dans une valise de cuir noir à boucles dorées et regarde une dernière fois par la fenêtre…

 Citrouille et vieilles dentelles de Juliette Loubières, un photographe qui cherche « une bonne tête de papi ou de mamie » pour promouvoir des couches contre les fuites urinaires. Appareil photo en mains, il visite une maison de retraite. Qu’on lui montre les « gentils petits vieux » et qu’on en finisse avec cette histoire! Mais l’histoire, ou plutôt les histoires… ne font que commencer. Car si les retraités que le jeune homme découvre sont certainement très âgés, ils semblent en avoir long à raconter.
 Dimanche  de Patrick Doyon, un jeune garçon qui, pour chasser son ennui du dimanche, place des pièces de monnaie sous le passage du train. Son expérience prendra toutefois une étonnante tournure. Adoptant le point de vue de l’enfant, Dimanche de Patrick Doyon est un dessin animé aux traits naïfs, un clin d’œil amusant sur la façon de briser la monotonie de ces dimanches gris.

DVD 2

 CMYK  de Marv Newland, le réalisateur Marv Newland et l’animateur Kunal Sen ont soigneusement assemblé et manipulé une multitude de symboles imprimés CMYK, trouvés sous le rabat d’emballages ordinaires, comme les boîtes de céréales. Libérés de leur fonction habituelle, ces objets deviennent une véritable œuvre d’art animée. Portés par les accents spontanés de la création musicale de Lisa Miller et du Quatuor Bozzini, des pastilles colorées palpitent chaotiquement, des fils croisés se tortillent langoureusement et des formes primaires exécutent une danse enlevante.
La formation des nuages  de Marie-Hélène Turcotte, évocation délicate et sensible de la naissance du désir et de l’enfance comme territoire intime et fragile, ce court métrage d’animation nous fait suivre les pas d’une jeune fille au cœur d’une transformation. Par la simplicité du dessin et la grâce d’effets de superpositions, Marie-Hélène Turcotte capte toutes les subtilités de cette transition entre enfance et âge adulte. Avec grâce et sensibilité, ce premier court métrage se transforme alors en poème visuel qui se joue des frontières entre réel et imaginaire. Film sans paroles.
 Romance  de Georges Schwizgebel, dans un avion, l’esprit d’un voyageur bascule dans le monde du rêve sous l’influence d’une inconnue. La logique des désirs s’impose : une saga amoureuse prend forme. Ce court métrage d’animation de Georges Schwizgebel nous amène avec virtuosité dans un monde tourbillonnant.
Imparfaite  de Andrea Dorfman, l’animation d’Andrea Dorfman, illustre avec élégance le rapport du personnel à l’universel. Portant moins sur la compatibilité entre une fille et un garçon, que sur la capacité de cette fille de s’accepter avec ses imperfections, Imparfaite célèbre à la fois la naissance de l’amour et celle du film lui-même.
 Le souffle voilé de Bones  de Matthew Talbot-Kelly, dans un atelier sombre, parmi les mécanismes d’horlogerie et les roues dentées, veille un horloger solitaire prénommé Bones. Pour cet étrange personnage, le temps oscille entre thé et obscurité… jusqu’au jour où un mystérieux colis le pousse à quitter son refuge.
Oedipe  de Paul Driessen, parodiant les grands mythes et réunissant une poignée de personnages célèbres sortis des plus grands succès de l’ONF, Paul Driessen renverse l’ordre des choses avec ce court métrage d’animation dans sa propre version d’une histoire bien connue. Œdipe est une tragicomédie absurde qui renoue avec la meilleure veine du cinéaste.
Les cordes de Muybridge de Koji Yamamura, peut-on arrêter le temps? en inverser le cours? Muybridge’s Strings se présente comme une méditation autour de ce thème, alors que le cinéaste Koji Yamamura évoque parallèlement la figure du photographe Eadweard Muybridge – qui en 1878 parvint à saisir les phases du galop d’un cheval – et celles d’une mère qui, en voyant grandir sa fille, réalise que celle-ci lui échappe.
La tranchée  de Claude Cloutier, ce court métrage d’animation met en images une attaque vécue par un soldat canadien lors de la Première Guerre mondiale. À cheval entre des scènes réalistes inspirées de séquences d’archives et des images surréalistes saisissantes, La tranchée s’avère une expérience cinématographique intense et troublante.
Mamori  de Karl Lemieux, Mamori nous fait pénétrer dans un espace tressé de franges d’ombres et de lumières, de noir et de blanc, déliant une matière aqueuse, jouant avec les sources sonores et la texture de la pellicule 16 mm.
J’étais une enfant de survivants de l’Holocauste de Ann Marie Fleming, adaptation animée des mémoires illustrées de Bernice Eisenstein, lesquelles ont été chaudement applaudies à leur publication. Le film en appelle aux vertus curatives de l’humour pour sonder les tabous relatifs à un traumatisme au deuxième degré très particulier et nous conduit à une compréhension plus universelle de l’expérience humaine.
Le cirque de Nicolas Brault, dans ce film d’animation sans paroles touchant, le cinéaste Nicolas Brault s’inspire d’un fait vécu qu’il a transposé pour nous raconter les derniers instants d’une maman, tels que l’a vécu son garçon de 5 ans. À l’hôpital, le cortège des proches défilent au chevet de la mourante, formant un bloc compact que l’enfant n’arrive pas à percer. Tout se passe comme si les grandes personnes l’empêchent d’établir un dernier contact avec l’être cher.
Une vie sauvage de Amanda Forbis et Wendy Tilby, Court métrage d’animation sur un jeune homme pimpant entretenu par ses parents qui quitte l’Angleterre en 1909 pour élever du bétail en Alberta. Son penchant pour les loisirs lui laisse cependant peu de temps pour se mesurer aux troupeaux, et il devient vite évident que son éducation raffinée ne l’a manifestement pas préparé aux rudes conditions du nouveau monde.
Les journaux de Lipsett de Theodore Ushev, ce court métrage d’animation est une descente dans le maelström des angoisses d’Arthur Lipsett, célèbre cinéaste expérimental canadien, mort à 49 ans. Journal intime transfiguré en bombardement d’images et de sons, exploration d’une prodigieuse frénésie créatrice, tableau illustrant la chute vertigineuse d’un artiste dans la dépression et la folie.

Informations complémentaires

Année

2010 à 2011

Production

ONF

Durée

DVD 1 : 1h46 I DVD 2 : 2h17

Éditeur DVD

Les Films du paradoxe

Langue

Français I Anglais

Sous-titres

Français I Anglais

Image

4/3 I 16/9 Couleur

Son

Dolby 5.1

Zone

Zone 2

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Animation en folies ! Volume 2”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.