Tuktuq

20,00

de Robin Aubert (2017)

Un cameraman est envoyé au Nunavik pour y tourner un documentaire. Il ignore que pour en exploiter le sous-sol, le gouvernement s’apprête à déplacer la population du village où il séjourne. Cette aventure changera sa vie.

Magnifique chant contemplatif pour les respect de la Terre et des humains qui l’habitent. Une œuvre importante du cinéma québécois contemporain.

Rupture de stock

UGS : TUK-495 Catégories : , Étiquettes : , , , , , , , ,

Description

Un caméraman est envoyé dans un petit village du Nunavik. Son travail consiste à tourner des images d’archives pour le compte du Gouvernement Libéral. Se liant d’amitié avec une famille inuit, il prend connaissance de leurs traditions en lien avec la richesse du territoire. Parallèlement, il apprend que l’on devra bientôt déporter le village et ses habitants en raison d’exploitations minières. Confronté aux conversations téléphoniques avec son employeur et son ex copine, le caméraman remettra en question ses propres idéaux et le but véritable de sa venue en ces terres.

Prix communication et Société Rouyn-Noranda à 2016

Informations complémentaires

Année

2017

Réalisateur

Robin Aubert

Producteur

Robin Aubert (Lynx films)

Acteurs

Robin Aubert I Robert Morin

Durée

1h34

Editeur

K-films Amérique

Langue

Français

Sous-titres

Anglais I Malentendants

Image

1.85

Son

5.1

Zone

All zone

Bonus

Court métrage de Robin Aubert «Tout va mieux» (2012)

bande annonce

Presse

“Une prise de position aussi franche est rare dans le cinéma québécois. C’est à notre avis ce qui ressort de ce pamphlet poétique. “Charles Henri-Ramond, Films du Québec

“Pour la majorité des Québécois, probablement aussi pour Robin Aubert, le peuple Inuit demeure un grand inconnu ; ils ne sont que des images. Avec Tuktuk, le cinéaste questionne ces  images, ces clichés, parce que Tuktuk est aussi un film sur le cinéma, sur le regard.”  Pierre Pageau, Revue séquences

“Avec ce film, Robin Aubert offre une vision ironique de la triste réalité politique du Québec.” François Grondin, Le petit septième

Entrevue

La solitude ne reste jamais très longtemps : entretien avec Robin Aubert, réalisateur des Affamés

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Tuktuq”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *