Chorus

22,00

de François Delisle (2015)

Un couple séparé par la mort de leur enfant se réunit lorsqu’on retrouve ses restes.

Un film déchirant dans un somptueux noir et blanc.

Catégorie : Étiquettes : , , , ,

Description

Après la disparition tragique d’Hugo, leur fils de huit ans, un couple éclate. Irène est restée seule, cloîtrée dans un mutisme douloureux, alors que Christophe est parti refaire sa vie sous le soleil du Mexique.

Le drame resurgit un beau jour, en plein cœur d’un hiver montréalais froid et triste, lorsque les aveux du condamné permettent à la police de retrouver les restes de l’enfant. Irène et Christophe se retrouvent alors. Il emménage chez son père, elle trouve réconfort dans les bras de sa mère. Ensemble, ils essayent enfin d’accepter la mort de leur enfant. Face à l’évidence, stigmatisée par des détails horribles, Irène et Christophe entrevoient malgré tout une possibilité de réconciliation.

Tous publics avec Avertissement : Certaines scènes sont susceptibles de heurter la sensibilité du public.

Informations complémentaires

Année

2015

Réalisateur

François Delisle

Producteurs

Maxime Bernard I François Delisle (Films 53/12)

Actrices, acteurs

Antoine L\'Écuyer I Didier Lucien I Fanny Mallette I Geneviève Bujold I Luc Senay I Pierre Curzi I Sébastien Ricard

Durée

1h33

Editeur

UFO distribution

Langue

Français

Sous-titres

Français partiels

Image

2.35

Son

2.0 I 5.1

Zone

Zone 2

Bonus

Entretien avec le réalisateur (18mn)

Commentaire audio du réalisateur

Presse

“C’est le film d’un humain qui s’adresse à des humains et qui prend les moyens formels pour que son message passe. Intense.” Patricia Robin, Revue Séquences

“un mélodrame non larmoyant qui étonne par sa pudeur et la maîtrise de son traitement. ” Jean Talabot, Avoir à lire

“Un film bouleversant, intense et beau, sur la palpitation de deux cœurs étouffés. ” Jean-Claude Raspiengeas, La Croix

“entre pure splendeur audiovisuelle, lyrisme narratif et empathie jamais apitoyée, c’est avec une intuition de médium et une rare maturité émotionnelle que le réalisateur de ce film déchirant réussit l’exploit de ne pas la faire couler. C’est ce qu’on appelle un miracle.” Bernard Achour, Première

“Un film sans fausse pudeur ni fioritures, qui retrace ces étranges retrouvailles, aussi fascinantes que gênantes.” Delphine Cazut, Fiches du cinéma

“Le film est austère, mais jamais aride, ni même désespéré.” Pierre Murat, Télérama

Entrevue

Entrevue avec François Delisle sur Les écrans terribles

ou sur Avoir à lire

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Chorus”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *